Erreur médicale et infection nosocomiale


Romain E. se rend à l’hôpital pour se faire opérer suite à une ostéosynthèse qui a entraîné la compression d’un nerf.


L’opération consiste à rogner une partie de la tige d’ostéosynthèse.


Au cours de l’opération, le chirurgien se trompe de localisation et rogne une autre partie de la tige.


Il réopère dans la foulée et Romain E. contracte une infection nosocomiale.


Les conséquences de l’ensemble des opérations ont permis à la victime d’obtenir une indemnisation pour le préjudice qu’elle a subi.


L’offre initiale globale était inférieure à 200 000,00 euros.


Un accord a été trouvé à près de 385 000,00 euros.